Michelle Sullivan Communications

Twestival MTL: le bonheur est contagieux

Le bonheur est contagieux, ont découvert des sociologues américains. Mais il n’est pas transmissible au téléphone et encore moins par courriel: pour attraper le virus du bonheur, il faut entrer en contact direct avec une personne heureuse.

Mathieu Perreault, La Presse, 23 décembre 2008

Si ces sociologues disent vrai, les Montréalais sur Twitter ont raison de se réjouir, car le bonheur est à leur portée. Le jeudi 12 février prochain, ils se réuniront à l’Opus dans le but de réseauter et d’appuyer une bonne cause.

Twestival, un concept importé de la Grande Bretagne dans plus de cent villes, vise à réunir la communauté Twitter pour le plaisir, tout en sensibilisant les ‘Twits’ à la cause qu’est Charity: Water. Semblable au One Drop de Guy Laliberté, Charity: Water vise à assurer que tous les habitants de la planète aient accès à de l’eau potable.

J’appuie le comité organisateur cette année en élaborant la stratégie de relations de presse et bien que, ne connaissant pas Charity: Water, j’aurais préféré travailler avec les gens du Cirque, la cause est certainement louable. L’important, c’est de travailler ensemble vers l’atteinte de cet important objectif.

TwestivalMTL
jeudi 12 février
18h
Suco Lounge, Hotel Opus
2108 St Laurent (coin Sherbrooke)
Billets: 10$ (achat en ligne)

Jean-François Mercier: Gros cave, grand coeur

Jean-François Mercier sera de passage à Tout le monde en parle demain, pour s’expliquer (encore une fois) au sujet du Bye Bye 2008 mais aussi pour faire la promotion de la campagne Cupidon de Moisson Montréal, dont il est le porte parole cette année.

Sophie Labelle, blogueuse et responsable des communications chez Moisson, a eu la brillante idée (certainement inspirée par la campagne La guignolée des blogueurs) de faire préparer une série de bannières pour les blogueurs désirant faire la promotion de Cupidon.

En avant-première alors, un échantillon de ce qui sera mis à la disposition du grand public plus tard cet après-midi:

Achetez vos voeux de la Saint Valentin sur le site de Cupidon. Faites rire votre entourage et appuyez une bonne cause.

Mes félicitations à Sophie et à toute l’équipe responsable de cette campagne. Félicitations également au CA de Moisson et des partenaires de l’association, qui ont su faire la part des choses durant la controverse du Bye Bye. Au lieu de flusher Mercier comme porte parole, comme certains auraient pu être tentés de faire, ils ont décidé de profiter de sa notoriété. Résultat? Nous serons 1 million a entendre parler de la campagne Cupidon dimanche soir. Si les Québécois embarquent, la banque alimentaire pourra de nouveau garnir ses tablettes et les démunis de la région de Montréal pourront se nourir convenablement.

MAJ: J’ai bien dit qu’il serait à tout le monde en parle « demain »? Dimanche. Tout le monde en parle c’est le dimanche soir, 20h, sur les ondes de Radio Canada. Mais ça, vous le saviez déjà. Nouveauté sur le site en ce samedi matin, un extrait de l’entrevue avec Mercier.

À la découverte de blogues: là où l’utile se joint à l’agréable

Bien que je sois abonnée via flux RSS à mes blogues de prédilection, il est important que je garde quand même un oeil sur ce qui se dit et s’écrit ailleurs, surtout sur les blogues montréalais. YULBlog me guide souvent dans la découverte de nouveaux (et de moins nouveaux) blogues, surtout depuis le lancement du répertoire de blogues disponible sur son tout nouveau, tout beau, site.

Important non seulement de découvrir et de lire des blogues, mais également de commenter les billets. En contribuant à la discussion, on se joint à la communauté de façon autenthique.

Voici mes découvertes .. et redécouvertes … du jour, présentées sous forme de commentaires. À vous d’aller lire le billet pour avoir du contexte, si vous trouvez le commentaire intriguant:

321 Blogue, Frustration en robe de chambre, 26 janvier 2009

Que veux-tu? Les espèces en voie de disparition sont toujours hautement prisées…

The Blork Blog, Reading Martin Amis, 20 janvier 2009

You know what they say about little boys and their father complexes …

Il blogue, Il blogue dans le style de… , 27 janvier 2009

Imiter, c’est flatter. Au plaisir de vous lire dans … quelques instants?

* Bourré de bons concepts, ce blogueur – suivez sa série Entrevue entre blogueurs

Et le classique Journal de Bord de Laurent Gloaguen, Une affaire de confiance, 27 janvier 2009

(Attention, âmes sensibles s’abstenir)

J’adore, je cite et j’appui:

« Je sais, j’ai des amis journalistes, j’ai aussi couché avec des journalistes. »

“As-tu couché avec Narvic ?”, la réponse est non, “As-tu couché avec des flics ?”, la réponse est oui.

Je vois que nous n’avons pas seulement YULBiz en commun 😉

Petite explication pour ceux qui se demandent où je prends le temps. Et il y en a toujours au moins un qui pose la question tout haut, donc j’imagine que vous êtes nombreux à vous la poser tout bas:

Je n’ai pas de télé, donc ne passe pas mes soirées ni devant Providence, ni devant le Banquier. Ce sont trente minutes par jour bien investies, autant pour mon propre plaisir que pour ma compréhension de l’espace dans lequel je navigue.

Journal de Montréal en lockout

Sous prétexte que la convention collective ne se colle plus à la réalité à laquelle fait face la presse écrite dans un monde où l’Internet prend de plus en plus de place, le Journal de Montréal a mis ses journalistes en lock-out cette nuit.

Selon La Presse Canadienne, qui cite Lyne Robitaille, présidente et éditrice du Journal et Isabelle Dessureault de Quebecor Media, les raisons seraient les suivantes:

les conditions de travail actuelles empêchent le Journal d’avancer et de se moderniser.

l’immense popularité d’Internet, tout comme celle des journaux gratuits et des chaines de télévision qui diffusent des nouvelles 24 heures sur 24, a eu des conséquences majeures pour les quotidiens payants, qui ont subi de fortes baisses de revenus.

il n’est plus possible de payer six semaines de vacances aux employés, à une fois et demi leur salaire régulier. (…) le Journal ne peut plus fonctionner avec le même nombre d’employés.

le Journal aimerait augmenter le nombre de journalistes dans la salle de rédaction pour réaliser des dossiers exclusifs et des enquêtes.

Le Journal de Montréal représente 1,9 million de copies vendues et 2 millions de lecteurs par semaine.

À quoi ressemblera l’avenir de nos grands quotidiens?

En attendant de voir, vous pouvez suivre les journalistes en lockout, car ils viennent de lancer un site Internet au http://www.ruefrontenac.com/ et publié il y a 13 heures une vidéo sur YouTube.

Il sera intéressant de voir comment ces derniers utiliseront l’Internet … dit à la source des problèmes financiers du Journal … pour informer, pour mobiliser les troupes et pour s’attirer la sympathie des Montréalais.

Fait historique mais non anondin: le Journal de Montréal a été fondé par Pierre Péladeau le 15 juin 1964, alors qu’une grève faisait rage à La Presse. Ce dernier a su innover pour survivre et prospérer. Espérons  que d’autres sauront maintenant faire pareil et, surtout, que le tout se fasse dans le respect du quatrième pouvoir, pilier fondamental de toute démocratie.

Bon courage à tous.

Your mother .. and my father .. were right: blogger relations revisited

At PodCamp Montreal last September, I was part of a panel called “Managing the PR Beast : Building Relationships with PR Practitioners While Maintaining Credibility with Your Audience”, along with Kim Vallee, Rayanne Langdon and Eden Spodek. I have to say, PodCamps and other unconferences are a great place to meet people who become valuable members of your personal and professional circles. One such person is Jennifer Blais of Black Eye Design, who, today, was kind enough to forward a great blog post that passes along many of the same helpful tips we tried to communicate that day to bloggers and PR professionals looking to work with one another.

Eric Karjaluoto is a prominent Vancouver-based design blogger. His blog post, How to keep bloggers from hating you, an open letter to PR practitioners written from the blogger’s point of view, should be basic reading for anyone thinking about venturing into the social media waters. Eric caps off his best practices blog post by reminding everyone that basic manners DO count when doing blogger outreach. Yes, the manners your mother taught you. Like please. And thank you. And remember when she told you to sit down and be quiet because you were being annoying? That one too.

The PR landscape is definitely changing and we all need to keep up. Having done blogger outreach for about three or four years now, I’m pretty sure I have the hang of it, but always take a moment to run a checklist before hitting ‘send’ on any email:

  • is this content likely to be of interest to this particular blogger?
  • do I know this blogger? Have I met him face to face at an event? Have I built a relationship up with him over time through blog comments? If not, have I at the very least taken the time to read through a minimum of a half-dozen blog posts, including the first, to be sure I’m not wasting his time?
  • is my email personalized? Does it show I’ve taken the time to understand his interests and objectives? Am I helping him deliver content that will be of interest to his readers?
  • is my email interesting, as well as short, efficient, and to the point? Does it respect the blogger’s time?
  • am I being clear that I am not ‘purchasing’ visibility? Will the blogger understand that he or she is treated with the same respect as a journalist who may also be reviewing the product for traditional media and will benefit from the same freedom of expression?
  • am I reaching out to him or her in the best way? Might Twitter be better than email?
  • is this a win-win situation for both my client and the blogger? And to the blogger’s readers?
  • is my campaign a credit to my own consultancy as well as to my industry?

The last point is an important one for me. It pains me every time I hear about bad practices in the PR industry. It’s easy for bloggers to paint all PR industry professionals with the same brush. We owe it to our industry and to our colleagues to strive towards implementing best practices. I’m constantly trying to improve, stay current and be sensitive in the way I enter into relationships with journalists and bloggers. If a journalist or blogger tells me once that they’d rather I contact them through Twitter, I take note and do everything I can to respect that request.

You may have noticed that respect is the common thread here. Respect a blogger’s time, interests, individuality, readership and requests. No one likes to be treated badly, without consideration, with impatience or like a number. Be respectful at all times.

Rules a mother would want her child to live by. Better yet, it’s nothing less than what my father — he who lived by the Golden Rule — would expect of me:

Do unto bloggers as you would have them do unto you.

Words to live by.

If you haven’t already, and you’re interested, you can listen to my PodCamp Montreal panel session here.

And for your reading pleasure, profiles of Eric and Black Eye Design, taken from their respective blogs/websites:

 

About Eric Karjaluoto:
My friend Eric Shelkie and I run an interactive agency called smashLAB, where we make neat things like MakeFive, shiftCMS, and Design Can Change. We’ve just launched a new service for those in advertising, marketing and design called undrln. I also have a personal site. But it’s personal, so don’t go there.

About Black Eye Design:
In business for well over a decade, Black Eye Design is an award-winning boutique design studio based in Montreal. Black Eye specializes in champion creative for book covers and interiors and other publications, and has developed a one-two punch database-into-layout system to streamline the workflow for event listings design. Step into the ring with our team, and you’ll find out why our credo reads « Knockout Creative. No Sweat ».