Société distincte : utilisation de l’Internet par les Québécois

Entrevue Sparks (CBC), portant sur notre société distincte à l’ère de l’Internet, à ne pas manquer

Un nouveau rapport produit par le ‘Canadian Internet Project’ Charles Zamaria dévoile que les francophones du Québec sont moins présents sur Internet que les Canadiens hors Québec.

Zamaria, prof à l’Université Ryerson, dépeint la population francophone du Québec comme étant largement rurale et dit que notre province est reconnue pour la pietre qualité de son infrastructure techno, ce qui nous empêche d’avoir un déploiement adéquat de réseau à large bande.  À l’écouter, on dirait que le Québécois moyen vit avec les vaches, mais enfin.  Plus pertinent, selon moi, il explique que le langage de l’Internet étant l’anglais, les francophones ne se reconnaissent pas sur le Web.

Notre Sylvain Grand’Maison national, bloggeur (Fono) et baladodiffuseur (Le Québec en baladodiffusion), offre quelques explications:

– notre population a tendance à demeurer au Québec plutôt que d’aller vivre ailleurs, ce qui élimine la nécessité de communiquer à très grande distance;

– les coûts reliés à monter un site Web en français sont élevés, car les systèmes, qui sont en anglais à la base, doivent être traduits. De plus, les entrepreneurs en ligne se doivent d’offrir un site bilingue afin de réussir sur le marché;

– iTunes n’offre aucun film en français au Canada pour l’instant. De façon semblable, malgré sa forte popularité, aucune production télévisée diffusée dans la langue de Molière … ou de Nelligan, plutôt … n’est mise à la disponibilité des internautes québécois;

– Sur YouTube, le contenu québécois est moins visible que celui des États-Unis ou même du Canada anglais.  Selon Sylvain, ceci s’explique facilement par les chiffres: le Québec n’a tout simplement pas la population de ses voisins anglophones en Amérique du nord;

– La popularité croissante de Facebook au Québec s’explique par sa récente disponibilité en français;

– Sylvain croit que la disponibilité de contenu francophone pourrait aider à remédier à la situation.  Il mentionne TonTuyau.

Ironiquement, le site web du Canadian Internet Projet est disponible uniquement en anglais.  Bravo. Heureusement que les points saillants du rapport, eux, sont disponibles en français.  Il suffit de pouvoir naviguer le portail anglophone pour trouver le document. Si vous voulez lire le rapport au complet, par contre, il faudra consulter Altavista Babelfish, car il est disponible uniquement en anglais.

note: Contradiction entre les dires de M. Zamaria et son rapport? Ou manque de compréhension de ma part?  On dit à la page 9 du document ‘points saillants’: ‘Démographiquement, les non-usagers se trouvent en plus grand nombre au sein des communautés anglophones que des communautés francophones, ils sont plus nombreux au Québec et en Ontario que dans les autres provinces.’ Pourtant, j’ai bien lu les deux versions … et mon anglais n’est pas si pire …


Une réponse à “Société distincte : utilisation de l’Internet par les Québécois”
  1. Avatar de Alexandre

    Bon résumé!
    Ce que je trouve un peu dommage, c’est que plutôt que d’essayer d’analyser la situation dans son ensemble en pensant aux modes d’utilisation du ‘Net, on a tendance à se concentrer sur des statistiques et d’énoncer des hypothèses sur les causes de ces différences perçues entre diverses population. Pas surprenant de la part d’une émission de radio, mais quand même pas aussi utile qu’une étude particulariste. Les comparaisons à large échelle, ç’a rarement été la source d’analyses pénétrantes.
    D’ailleurs, le dernier Carnet techno a un entrevue intéressante qui utilise quelques chiffres mais qui ne tente pas d’élaborer des comparaisons hâtives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OQLF : Nouveau guide destiné aux gestionnaires de communauté du Québec

    Il y a un peu plus de deux ans, je vous parlais de ce cas de la propriétaire de boutique à Chelsey qui avait reçu une lettre de l’Office québécoise de la langue française exigeant que sa page sur Facebook présente du contenu en français? L’OQLF vient de publier un guide pratique destiné aux entrepreneurs […]


  • Dévoilement d’étude : les journalistes québécois et les réseaux sociaux

      Joignez-vous à moi demain soir, sur place ou en webdiffusion, dans le cadre de la Soirée des grands communicateurs, événement organisé par La Toile des communicateurs. Je dévoilerai les résultats préliminaires d’un sondage effectué auprès de journalistes québécois quant à leur utilisation et l’impact des médias et réseaux sociaux. La conférence a lieu dans les […]


  • On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte.

    On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué. Badawi est emprisonné en Arabie saoudite depuis le 17 juin 2012 pour ses propos. Le jour de mon anniversaire. Je suis née libre dans un pays démocratique. Raif Badawi, […]