Michelle Sullivan Communications

Article du jour : Le podcasting n’a pas la cote au Québec

Radio-Canada vs CBC – tout une différence en ce qui a trait à la baladodiffusion. C’est ce que révèle l’article de Tristan Péloquin dans La Presse d’aujourd’hui.

Notre ami Sylvain Grand’Maison est cité.

Extrait :

Septembre 2005 : Radio-Canada se lance dans la baladodiffusion. Indicatif présent devient en quelques semaines le sixième podcast le plus téléchargé au Canada, selon le Top 100 de iTunes.

Deux ans plus tard, la version podcast de Christiane Charette, une des émissions-phares de la Première Chaîne, est laissée à l’abandon. (…) Pendant ce temps, les contenus baladodiffusés de la CBC connaissent un succès remarquable. (…) La barrière de la langue et les ressources relatives des deux secteurs de la société d’État y sont pour quelque chose. «Mais c’est vrai qu’ici, tout ce qui entre dans la catégorie «nouvelles plateformes de diffusion» est très marginal, reconnaît Marie Tétrault. La baladodiffusion, nous y croyons très fort, mais ça reste un produit très niché.»

Selon une étude publiée * la semaine dernière par Ad hoc recherche pour le compte d’Infopresse, un peu plus du cinquième des Québécois ont accès à un baladeur numérique et à un ordinateur branché sur internet. Pourtant, même s’ils en ont la capacité, seulement 12 % d’entre eux ont déjà téléchargé et écouté des contenus baladodiffusés.

Sylvain Grand’Maison, fondateur de QuebecBalado.com et podcasteur indépendant (…) «Au Canada anglais, la baladodiffusion est un concept dont les médias ont beaucoup parlé lors de la grève des techniciens de la CBC et qui a forcé plusieurs animateurs à créer leur propre podcast.»«Ici, il n’y a pas eu de couverture médiatique comme ça», ajoute Sylvain Grand’Maison.

Le rapport d’Ad Hoc (…) : «En fait, 98 % des utilisateurs qui ont goûté aux podcasts se sont montrés satisfaits de l’expérience, et 29 % des propriétaires de baladeurs numériques comptent essayer la balado dans la prochaine année, souligne Michel Berne. J’en conclus que le podcasting est voué à une belle croissance. Si j’étais la SRC ou n’importe quel autre diffuseur, et que j’avais l’occasion d’investir dans la baladodiffusion, je le ferais sans hésiter.»

Il serait temps, effectivement. Radio-Canada devrait peut-être embaucher Sylvain ou Bob Goyetche, ou convaincre Tod Maffin ou Angela Misri de quitter leurs villes respectives pour la Belle Province.

Article complet ici

  • Vous pouvez suivre les commentaires de cet article via ce fil RSS.
  • Vous pouvez laisser un commentaire sur le sujet ou laisser un rétrolien à partir de votre site.

Laissez un commentaire

Nom (obligatoire) :

Courriel (obligatoire) :

Site web :

Message :