Wikipedia et les communications d’entreprise

Les eaux de Wikipedia sont parfois pénibles à naviguer. Il est facile pour les relationnistes de succomber à la tentation de s’en servir pour passer des messages clés. Certaines modifications apportées par les entreprises sont supprimées par la communauté qui considère qu’ils n’y font que de la pub.

Pour ma part, j’ai toujours conseillé à mes clients de surveiller, mais de se tenir relativement loin de Wikipedia et ce même avant l’arrivée de Wikiscanner. Je prône la transparence et propose qu’ils ne s’avancent pas à modifier quoi que ce soit au niveau des informations publiées, autre que d’ajouter des documents officiels et clairement corporatifs en hyperlien dans la section prévue. Et ce de façon très ‘straight’, sans ajouter de commentaires. Il s’agit des mêmes documents qui se retrouvent dans mes dossiers de presse : communiqués, fiches d’info, cartes, photos, biographies etc. Le logo de l’entreprise y est clairement. Les informations sont publiées ailleurs et sont donc publiques.

Et ça s’arrête là.

Pour ce qui en est d’informations erronées ou de propos diffamatoires, je propose à mes clients de passer par la section discussion de leur Wiki.

Question de transparence. Question de respect pour la philosophie, le protocole et la communauté Wikipedia.

C’est clair. Nous ne sommes plus à l’époque du ‘push’ marketing, et nous devons nous adapter en conséquence.


Une réponse à “Wikipedia et les communications d’entreprise”
  1. Avatar de Pierre Bouchard
    Pierre Bouchard

    Excellente réflexion Michelle. J’observe mois aussi un « devoir de réserve » à l’endroit de Wikipedia, surtout à la lumière de événements récents qui ont touché Frank Zampino.

    Si tu le permets, je vais m’inspirer de ta réflexion pour conseiller mes clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • How the Romans invented the Internet: Tom Standage and I

    I may have surprised students in my first Current Trends in Digital Communications class at McGill on Thursday night by talking about the ancient Romans, but I wouldn’t have surprised anyone who knows me. My tribe gets me. And, apparently, Tom Standage is a member of that tribe. Did you know… Romans may have been […]


  • Twitter for the small business owner: the why

    When it comes to social media, small business owners tend to start with what they know. With half the Canadian population and 169 million Americans using the platform, it’s not surprising that North American small business owners tend to turn to Facebook when they decide it’s time for their brand to make its first foray into […]


  • OQLF : Nouveau guide destiné aux gestionnaires de communauté du Québec

    Il y a un peu plus de deux ans, je vous parlais de ce cas de la propriétaire de boutique à Chelsey qui avait reçu une lettre de l’Office québécoise de la langue française exigeant que sa page sur Facebook présente du contenu en français? L’OQLF vient de publier un guide pratique destiné aux entrepreneurs […]


  • Dévoilement d’étude : les journalistes québécois et les réseaux sociaux

      Joignez-vous à moi demain soir, sur place ou en webdiffusion, dans le cadre de la Soirée des grands communicateurs, événement organisé par La Toile des communicateurs. Je dévoilerai les résultats préliminaires d’un sondage effectué auprès de journalistes québécois quant à leur utilisation et l’impact des médias et réseaux sociaux. La conférence a lieu dans les […]


  • On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte.

    On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué. Badawi est emprisonné en Arabie saoudite depuis le 17 juin 2012 pour ses propos. Le jour de mon anniversaire. Je suis née libre dans un pays démocratique. Raif Badawi, […]