Michelle Sullivan Communications

Une ‘Digital Native’ à temps plein en agence? Oui! C’est possible!

‘Digital Native’ ça vous dit quelque chose? En français on dit souvent ‘nomade digital’ ou technomade. Non? En voici une définition:

Un Technomade, ou Digital Nomad (choisissons le terme francisé), est une personne capable de vivre et de travailler depuis n’importe quel endroit dans le monde. C’est un nomade moderne. Grâce aux outils de notre époque (téléphones, ordinateurs portables, internet, …), le technomade est capable de gérer ses activités professionnelles partout à travers le monde tout en voyageant de régions en régions.Les 3 status prépondérant chez les technomades sont : entrepreneur, freelancer, et télétravailleur.

Source

La communauté 2.0 montréalaise en compte bon nombre, dont moi.

Bien que je sois a temps plein chez HKDP depuis le 1e février, mes nouveaux employeurs ont eu la gentillesse, la souplesse et, je crois, la sagesse, d’accepter que je partage mon temps entre le bureaux (surtout le lundi, pour la réunion d’équipe) et … bien … n’importe où ailleurs. Vous pouvez donc souvent me trouver chez moi à Montréal, à mon deuxième chez moi dans les Laurentides ou dans un café au coin de votre rue, comme au Laika, endroit privilégié par les technomades de notre communauté. Ou aux bureaux de Québec ou de Toronto, car je suis régulièrement appelée à me déplacer pour rencontrer des clients ou discuter avec mes collègues.

Qui sont les technomades? Un petit sondage effectué en juin 2009 nous les présente. Parmi les technomades salariés, on retrouve les profils suivants:

* Relations publiques
* Graphisme
* Marketing
* Gestion de projet (médical et IT)
* Consulting et service client (informatique)
* Développement et ingénierie (Web et logiciels)
* Service (restauration)
* Professeur

Autres conclusions du sondage? Les 25-34 ans seraient les plus attirés par la vie nomade.  Comme quoi je suis jeune d’esprit 😉

Une technomade à temps plein en agence? Oui, c’est possible. Et oui, c’est très plaisant.

Commentaires

  1. temps

    2010.04.01 @ 00:53

    Bonjour,
    Nous pourrions appeler ça les tacherons des temps modernes. C’est un fait de société de ne plus avoir droit à savoir de quoi sera fait le lendemain. Il fut même une loi en France qui interdisait ce genre de pratique car c’était une atteinte à la dignité humaine, cette loi considérait qu’un pays n’était fait que d’hommes, aussi il fallait que ces hommes puissent avoir accès à la sécurité (connaitre son lendemain, sécurité sociale, …)
    Cordialement

  2. Sophie Labelle

    2010.04.06 @ 12:24

    – Travailler sur des mandats de relations publiques et de médias sociaux en agence : check
    – Travailler où bon me semble telle une réelle technomade : à négocier assurément !

    Tu es décidément fort inspirante chère (jeune) Michelle ;o)

  3. Alexandre Hamel-Lesieur

    2010.04.12 @ 18:22

    Je comprend que le travail à distance gagne en popularité. Je finirai mes études en août prochain, il est clair que lors de ma recherche d’emploi la flexibilité des horaires sera un pré-requis essentiel, as quoi bon se taper 30-1h de transport matin et soir ? Je crois que ce style de travail (pour ceux qui son assez autonome) est la seule façon d’être capable de maintenir le niveau de productivité requis tout en ayant quand même une vie !

    Content de savoir que c’est possible c’est encourageant pour le futur

Laissez un commentaire

Nom (obligatoire) :

Courriel (obligatoire) :

Site web :

Message :