Michelle Sullivan Communications

Une année de premières: Mirador et Sainte-Agathe

Contrairement à ce que je vous ai déjà dit, je ne serai pas en mesure de réunir les pros en RP le soir de la première de Mirador, car je serai en plein déménagement.

De plus, un recherchiste de l’équipe de Christiane Charette m’a invité à participer à un panel le matin du 6 janvier pour discuter de Mirador et les relations publiques,  mais je serai à l’extérieur de Montréal cette journée là.

Deux émissions à suivre ensemble, à distance, alors.

Je profite de l’occasion pour vous annoncer que je partagerai dorénavant mon temps entre Montréal et Sainte-Agathe-des-Monts, ce charmant village dans les Laurentides. Au lieu d’avoir seulement pignon sur rue, j’aurai également pignon sur lac. Un gros changement pour une fille de ville, mais j’ai bien hâte de me retrouver, entourée d’arbres, les deux pieds dans l’eau du Lac des Sables. C’est officiel. Il me faudra un iPhone iPod. Manipuler un laptop en canot ne doit pas être chose facile …

Soyez assurés que vous continuerez quand même à me croiser lors des soirées du 3e mardi, YULBiz et YULBlog. La plage, ça a ses limites, quand même 😉

2010 s’annonce comme étant une année de grands changements. Je vous souhaite, à vous et à vos proches, une année remplie de joie, de santé et de succès.

400 billets et (au moins) 10 leçons tirées de deux ans et demi d’expérience

C’est seulement en le publiant que je me suis rendue compte que mon dernier billet était mon 400e. Oof!

J’en profite pour partager quelques réflexions sur le blogging sous forme de leçons apprises en deux ans et demi de pratique.

Ce billet s’adresse surtout à tous ceux en agence qui commencent à tourner leur attention vers les médias sociaux. Vous êtes maintenant nombreux. Si je le sais, c’est parce que c’est moi que vous contactez en disant : « Bonjour Madame Sullivan, je suis tombé sur votre blogue et …  » Ce qui m’emmène à mon premier point:

Leçon no. 1 : même si ce n’était pas mon but en ouvrant mon blogue, j’ai rapidement compris que cette plateforme allait devenir une belle carte de visite pour mon entreprise. J’ai eu beau faire des années de bénévolat auprès de diverses associations, dont la SQPRP, ce n’est qu’en me démarquant de mes collègues québécois en lançant mon blogue que j’ai véritablement réussi à capter l’attention de collègues sénior et influents. Je me suis taillée une petite niche intéressante qui est devenue tendance au sein de l’industrie et qui me sert maintenant très bien. N’ayez pas peur d’être seul (ou presque) dans votre entourage à croire en quelque chose. Si vous avez raison, vous vous retrouverez devant la vague, ce qui est de loin préférable à la situation inverse.

Leçon no. 2: la publication de billets sur une base hebdomadaire n’est pas nécessaire. Ne vous laissez pas intimider par ceux qui insistent qu’il faut publier à tous les jours. Ce n’est pas vrai et ça brûle son homme (ou sa femme). L’important est d’être quand même présent … de ne pas laisser mourir son blogue à petit feu en publiant seulement de temps en temps, par exemple … et d’avoir du contenu intéressant. Le vrai défi est là, honnêtement. Si vous n’avez rien à dire, ni à partager, les médias sociaux ne sont pas pour vous.

Leçon no. 3: je suis arrivée à la conclusion que ceux qui disent qu’il est nécessaire d’héberger un blogue sur un nom de domaine qui nous appartient (versus sur WordPress, Typepad ou Blogger, par exemple) ont raison. Oui, il est plus facile de lancer son blogue sur une plateforme gratuite comme Blogger, comme j’ai fait, d’ailleurs, mais ultimement, on dépend ainsi sur l’existence de ces services. Existence qui n’est pas garantie. Si jamais Blogger fermait ses portes, que feriez vous? Vous migreriez probablement votre contenu vers votre propre nom de domaine. Pourquoi ne pas commencer dès maintenant et profiter des avantages reliées à l’optimisation?

Leçon no. 4: tant qu’à suivre les conseils de la leçon no. 3, pourquoi ne pas réserver un nom de domaine qui vous ressemble afin que les gens puissent vous trouver encore plus facilement? Éminence Grise était ben cute quand j’ai lancé mon blogue sur la plateforme Blogger en janvier 2007, mais au moment de la migration vers mon propre nom de domaine, j’ai laissé tombé l’aspect cute pour profiter des avantages non négligeables du URL michellesullivan.ca.  Je ne l’ai jamais regretté.

Leçon no. 5: dès que michellesullivan.com est devenu disponible, je l’ai réservé pour le bénéfice de tous ceux qui pourraient se tromper en me cherchant simplement par URL. Ils sont maintenant automatiquement redirigés vers mon blogue. Un grand merci à Laurent Lasalle, celui qui a fait le design de mon blogue et qui veille sur sa création de loin. C’est lui qui m’a envoyé un petit mot pour me dire que le .com n’était plus entre les mains de l’agente d’immeuble de Colorado qui l’avait acheté avant moi. Je suis sautée dessus.

Leçon no. 6: un beau design de blogue vaut la chandelle. Je ne semble pas être la seule à adorer le ‘look’ de mon blogue, car je reçois régulièrement des compliments de la part de purs étrangers. Mon blogue est ma carte de visite et projette une image professionnelle qui me ressemble et qui inspire confiance. Le design est un beau complément au contenu qui est, je l’espère bien, aussi intéressant. En arrivant, on a envie d’y rester. Du moins c’est ce que Google Analytics m’indique. Et en plus, on s’en souvient. Parfait, ça.

Leçon no. 7: la publication de billets dans deux langues me nuit et m’aide en même temps. Me nuit parce que mes collègues unilingues s’aperçoivent que mon contenu pourrait être intéressant, mais n’y ont parfois pas accès. M’aide, parce que le fait de pouvoir démontrer mon bilinguisme et ma capacité de naviguer aussi facilement le marché anglophone que francophone  m’apporte énormément de contrats de la part de ces mêmes collègues unilingues. Merci maman. Thanks Dad. Quel beau cadeau.

Leçon no. 8: Le microblogging (Twitter, Identi.ca) c’est bien beau, mais c’est par le biais d’un billet de blogue qu’on peut véritablement participer aux échanges intéressantes qui ont lieu sur le Web. À eux seuls, les blogues et balados de professionnels en RP et en marketing s’intéressant aux médias sociaux doivent certainement maintenant compter dans les centaines. Tant de contenu et tant de possibilités d’apporter son point de vue en inscrivant un commentaire ou en pondant un billet de réplique ou de soutien dans son propre blogue.

Leçon no. 9: la communauté est généreuse. Impliquez vous. Commentez les billets d’autres blogueurs ou les épisodes de baladodiffuseurs. Prenez le temps d’en connaître. Ajoutez en à votre aggrégateur (ex: Google Reader, Netvibes). Que ce soit sur le Web ou dans votre voisinage, si vous avez pris la peine de sortir de votre bulle et de vous faire connaître et apprécier, vous tisserez des liens agréables avec des personnes intéressantes qui se feront un plaisir de vous conseiller ou de vous donner un coup de main le moment venu (et vice versa). Vous n’aurez qu’à le demander. Karma baby. Si vous ne me croyez pas, je vous invite à surveiller le blogue de PodCamp Montréal, car vous en aurez bientôt la preuve. Hier, Julien Smith m’a fait un très beau cadeau en me permettant de réaliser ma vision pour une affiche et vidéo promo. Celle là, je ne l’oublierai pas.

Leçon no. 10: impossible de s’y échapper. Il faut se salir les mains. Si vous voulez ajouter les médias sociaux à votre offre de service, vous devez vous baigner dans ce nouveau monde, ou travailler avec ceux qui le font. Je n’aurais jamais autant de crédibilité auprès de centaines de blogueurs d’ici et d’ailleurs si je n’avais pas tenu pas moi même un blogue, si je n’avais pas déjà fait de la baladodiffusion, si je n’avais pas pris pas le temps d’assister à (et parfois à organiser) des événements comme 3e mardi | Third Tuesday Montréal, YULBlog, YulBiz, PodCamp, Podcasters Across Borders, FacebookCamp, Twestival etc. C’est nécessaire pour comprendre non seulement les outils mais la mentalité qui caractérise le Web 2.0. Vous n’allez pas saisir autant en lisant les blogues et les livres de ceux qui ont acquis une certaine expertise en RP 2.0, qu’en ouvrant un dialogue avec eux. Ce dialogue a lieu sur le Web, dans les blogues, les forums et sur Twitter, et dans les événements qui permettent à ceux qui se connaissent sur le Web de se rencontrer en face à face. Ce n’est pas un choix, mais une obligation. Si vous n’êtes pas prêts à vous commettre à votre développement professionnel en ce sens, travaillez avec ceux qui le sont.

Les médias sociaux ne s’improvisent pas. Heureusement que c’est passionnant.

Suivez le gala des Prix Excellence SQPRP sur Twitter

Grâce à une invitation lancée à Claude Malaison par la SQPRP, vous pourrez suivre le Gala Prix Excellence en direct sur Twitter.

Excellent choix : à l’agence RP de Allard Hervieu Communication depuis quelques jours maintenant, Claude est un membre archi-actif de la communauté montréalaise de professionnels en comm s’intéressant aux médias sociaux. Éditeur du livre collaboratif Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires signé par des avant gardistes comme Marc Snyder, Michelle Blanc et Martin Ouellette, Claude est membre fondateur de YULBiz et organise Webcom, dont la dernière édition vient tout juste de terminer.

Si vous ne suivez pas déjà Claude sur Twitter, je vous conseille de le faire. Tant qu’à y être, ajoutez son blogue dans votre aggrégateur. Vous en apprendrez beaucoup sur les médias sociaux et si vous vous intéressez aux communications internes, vous serez particulièrement bien servis.

Je vais lire les ‘tweets’ de Claude avec grand intérêt le 28 mai prochain, surtout que cette année, pour la première fois, on parle de médias sociaux. Il sera intéressant de voir les choix faits par les membres du jury de cette édition 2009.

Raison de plus d’y porter attention : le Prix Excellence, anciennement les Prix Équinoxes, est de retour pour la première fois depuis 2007, la SQPRP ayant décidé de profiter d’une pause l’an dernier pour mettre à jour les réglements du concours afin d’y apporter, entre autres, plus de transparence et des règles plus strictes. J’avais été parmi ceux qui, en 2007, s’étaient objectés à la participation de membres du CA au concours. Malgré le grand mérite des projets récompensés, l’apparence de conflit d’intérêt me rendait mal à l’aise et j’étais de l’avis qu’il n’était pas souhaitable de poursuivre avec les anciens règles du concours, autant pour la réputation de la SQPRP que pour la crédibilité de son concours. C’est tout à l’honneur des membres du CA s’ils ont fait preuve d’écoute et d’ouverture et s’ils se sont ajustés en conséquence.

Bravo, donc à la SQPRP pour son nouveau concours et aux membres du comité organisateur du gala du Prix Excellence, dont Leslie Quinton et Johanna Rayanaud, pour avoir songé à Twitter et à Claude.

Le gala des Prix Excellence 2009 de la SQPRP aura lieu le jeudi 28 mai, dès 17h30 au Théâtre TELUS de Montréal.  Détails et inscription ici.

Morrow communication : l’invitation est lancée

Suite à la lecture de la chronique de Patrick Lagacé, j’ai invité les dirigeants de Morrow Communications et de Stationnement Montréal à se joindre à nous pour le prochain 3e mardi | Third Tuesday Montréal. En même temps, j’en ai profité pour faire la promotion de YULBiz.

Pourquoi? Parce que j’ai l’impression qu’ils ne nous connaissent peut-être pas.

Et non, pas pour faire ma baveuse. Uniquement dans le but de continuer à faire mon possible pour m’assurer que tous les communicateurs montréalais sachent que des ressources existent pour ceux qui cherchent à s’initier dans le monde des médias sociaux.

J’espère être en mesure de faire leur connaissance et de mieux comprendre pourquoi ils ont cru bien (ou du moins nécessaire) de lancer une campagne d’astroturf … de faux blogue. J’avoue que je ne comprends pas leur réponse à FailCom qui déplore le choix d’une stratégie de faux blogue dans les commentaires d’un billet.

Ils répondent ainsi:

Le blogue n’a jamais été un faux blogue. Tout ce qui y est écrit est d’intérêt pour la communauté du vélo à Montréal. Il n’y a rien de mensonger dans l’information qu’on y trouve. Nous avons toujours voulu être respectueux de nos lecteurs. C’était, bien humblement, la seule façon qu’on avait de vous intéresser à notre projet et il semble qu’on ait réussi. Des milliers d’adeptes du vélo comme vous nous ont suivi sur notre blogue. Nous en sommes heureux. Il fallait qu’on attire votre attention et ce n’était pas évident dans cette jungle du web.

Bon. Il y a plusieurs façons de réagir. Personnellement, je suis de l’avis que ce n’est pas en se lançant des insultes qu’on puisse encourager l’adoption des meilleures pratiques. C’est en se tendant la main et en dialoguant.

Ma main est donc tendue. J’espère que l’invitation, faite respectueusement, sera acceptée.

J’en profite pour remercier l’IABC qui fait la promotion des 3e mardi | Third Tuesday Montréal auprès de ses membres. Je serais bien contente si, un jour, les autres regroupements de professionnels en RP et marketing acceptaient de faire pareil, et ce sur une base régulière. Nous profiterions ainsi de toutes les ressources mises à la disposition de la communauté.

C’est la réputation de notre profession qui en sortirait gagnante.

MAJ: Pour préciser et ainsi éliminer toute possibilité de confusion: j’invite les dirigeants de Morrow Communications et Stationnement Montréal en tant que participants, et non en tant que conférenciers. Notre conférencier du 19 mai est Jean François Codère.

Un YULBiz Xtranormal

Bon, c’est parti. Je suis en pleine campagne pour xtranormal.com, donc pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups et vous parler de YULBiz sous forme de vidéo animé?

Sophie Labelle, responsable des communications chez Moisson Montréal et blogueuse extraordinaire m’a accompagné au dernier YULBiz, mardi dernier. J’ai pu lui présenter quelques unes des sommités du monde des blogeurs d’affaires de Montréal, comme Claude Malaison, Martin Lessard, Philippe Martin, Michelle Blanc, Renée Wathelet, Louis Delage et Muriel Ide. Toujours plus facile d’être accompagné dans ce genre de soirée, quand on ne connaît pas un chat. Mais je ne serai pas toujours là pour vous comme j’ai pu l’être pour Sophie, chers lecteurs, donc question de vous faciliter la vie et vous mettre à l’aise, je vous invite à visionner ma toute dernière production: YULBiz à Beijing. Comme ça vous pourrez vous déplacer vers le prochain YULBiz sans crainte, sachant que vous connaissez déjà les principaux acteurs.

Un petit clin d’oeil à Claude pour son gentil billet au sujet de ma série Couche Tard.