Michelle Sullivan Communications

Médias sociaux et études de cas francophones: c’est à notre tour de nous laisser parler d’amour

casestudiesonlinelogo

Tod Maffin, ancien journalist et consultant du web 2.0 me fait l’honneur de me nommer co-rédactrice de son site CaseStudiesOnline.com qui présente depuis quelques mois une série d’études de cas pour professionnels et entreprises s’intéressant aux médias sociaux. Il s’agit pour moi d’une contribution naturelle  – que ce soit en tant que conférencière ou par le truchement des 3e mardi, PodCamp, FacebookCamp ou ce blogue, j’ai longtemps cherché à faire la promotion des médias sociaux et, surtout et avant tout, des meilleures pratiques.

Le site, disponible uniquement en anglais pour le moment, deviendra peu de temps après mon arrivée une plateforme bilingue.  Je trouve particulièrement intéressante la fonctionnalité qui permet une recherche par catégorie : profil démographique, industrie, type d’entreprise ou d’organisation, région et tactique. Sachez donc, chers collègues en RP, que vous y trouverez au moins 13 études de cas qui risquent de susciter votre intérêt.

Pourquoi m’éparpiller ainsi quand je pourrais choisir de concentrer toutes mes énergies sur mon propre blogue? Parce que je veux continuer à faire rayonner nos professionnels québécois et mettre en valeur leurs bons coups, en plus de partager avec les professionnels de notre marché les meilleures (et parfois moins bonnes) réalisations d’ailleurs.

Merci à Tod, que j’ai rencontré lors de la 2e édition de PodCasters Across Borders. Je pense que nous avons développé une belle complicité au fil des années, ayant beaucoup appris l’un de l’autre, tout comme j’ai également appris d’innombrables membres de la communauté 2.0. Leur générosité est légendaire et je tente simplement de faire ma part.

Divulgation d’intérêts: Comme vous le savez, je suis Directrice, Médias sociaux et communications numériques chez HDKP, une filiale de Hill & Knowlton, qui compte 74 79 bureaux dans 42 44 pays. Vous pouvez donc vous imaginer le nombre faramineux de clients (et de compétiteurs de clients) que compte Hill & Knowlton à travers le monde, pour ne pas parler de ceux des agences WPP, dont Hill & Knowlton fait partie. C’est certain que je vais présenter des études de cas de HKDP/Hill & Knowlton/WPP à l’occasion et parfois même sans le savoir, mais j’adhère aussi aux codes de déontologie de la SQPRP et de Hill & Knowlton, et ferai donc les recherches nécessaires dans le but de faire une divulgation complète lorsque ce sera le cas. Je n’y arriverai pas toujours, mais ce ne sera pas pour des raisons de mauvaise foi.  J’invite bien sur tous mes collègues et compétiteurs à me soumettre leurs études de cas pour considération. Si je sollicite activement ces mêmes collègues et compétiteurs afin qu’ils présentent leurs dossiers au 3e mardi et à PodCamp Montréal, c’est que je considère qu’il est à notre avantage commun de discuter les uns avec les autres et de valoriser les meilleures pratiques en matière de web 2.0.

Jeune, je partageais mes jouets dans le carré de sable, et, moins jeune, je partage ce jouet avec vous. N’hésitez donc surtout  pas.

(MAJ) Mon premier billet – Yer man Tayto’s on top again, Ireland: a crispy case study

6 things – the summer meme redux

Summer silliness.  Serious readers, avert your eyes.  We’ll be back to our regularly scheduled program as of the next blog post.

So here is the classic 6 things summer meme, 2008 edition.

Dave tagged Bob.  Bob tagged me and other tag-victims including Laurent Lasalle, Stevie Z, John Meadows, Tom Lucier, and Mark Blevis.

The game? Post six random things that people didn’t know about you (me).

Random rules (hat tip to Connie Crosby):
1. Link to the person who tagged you.
2. Post the rules on the blog.
3. Write six random things about yourself.
4. Tag six people at the end of your post.
5. Let each person know they have been tagged.
6. Let the tagger know when your entry is up.

So in the spirit of community … which is what social media is all about after all … here we go:

1. I’m a Franco-Ontarian, not a born-and-bred Montrealer : grew up in beautiful Bramalea, north of Toronto.  My Irish father kidnapped (no, not really) my Québécoise mother and brought her into hostile territory during Expo 67.  She barely spoke English.  He didn’t speak a word of French. I guess they connected on another level.

2. It’s like nails scraping down a chalkboard for me when waiters bring a basket of bread to the table with those little plastic butter containers plopped in there like that.  Ugh.

3. I’m about to launch a podcast under a pseudonym with a friend of mine that will address issue #2, among other things.  Really.  Like any day now.  So there’s a hint for anyone who might be wondering who that magnificient and witty podcast host might be when they hear the show for the first time.

4. My best friends are Polish punks-cum-dub reggae musicians.  I adore them and wish I could be on tour with them right now.

5. I also adore my wonderful 21 month old nephew Caleb.  (wait .. that’s like the worst-kept secret on Facebook.  Scratch that.)

5. I secretly want to do a podcast on cemeteries and death, and take my show on the road while I’m in Varanasi, but am afraid only teenage goths would be listening.  The working title, Les cimetières n’ont pas de cannibales (cemeteries don’t have cannibals)  was from a surrealist Belgian poet named Guégan.  I haunt cemeteries.  They’re my favourite places.  Some of my boyfriends actually liked that about me.  Others tolerated it, a little bemused. Yes, I’m single now.

6. I was a very picky eater as a child.  When I didn’t like something (usually meat) I’d toss it nonchalently under the dining room table.  We didn’t have a dog or cat at the time.  My mother never said a word.  When I mentioned it to her years later she blinked and said she just thought we were messy eaters. 

So tag, you’re it: Bob LeDrew, Dave Fleet, Tod Maffin, M-C Turgeon,  Sébastien Provencher and .. why not .. David Usher.  Now that’s an interesting list.