Michelle Sullivan Communications

Société distincte : utilisation de l’Internet par les Québécois

Entrevue Sparks (CBC), portant sur notre société distincte à l’ère de l’Internet, à ne pas manquer

Un nouveau rapport produit par le ‘Canadian Internet Project’ Charles Zamaria dévoile que les francophones du Québec sont moins présents sur Internet que les Canadiens hors Québec.

Zamaria, prof à l’Université Ryerson, dépeint la population francophone du Québec comme étant largement rurale et dit que notre province est reconnue pour la pietre qualité de son infrastructure techno, ce qui nous empêche d’avoir un déploiement adéquat de réseau à large bande.  À l’écouter, on dirait que le Québécois moyen vit avec les vaches, mais enfin.  Plus pertinent, selon moi, il explique que le langage de l’Internet étant l’anglais, les francophones ne se reconnaissent pas sur le Web.

Notre Sylvain Grand’Maison national, bloggeur (Fono) et baladodiffuseur (Le Québec en baladodiffusion), offre quelques explications:

- notre population a tendance à demeurer au Québec plutôt que d’aller vivre ailleurs, ce qui élimine la nécessité de communiquer à très grande distance;

- les coûts reliés à monter un site Web en français sont élevés, car les systèmes, qui sont en anglais à la base, doivent être traduits. De plus, les entrepreneurs en ligne se doivent d’offrir un site bilingue afin de réussir sur le marché;

- iTunes n’offre aucun film en français au Canada pour l’instant. De façon semblable, malgré sa forte popularité, aucune production télévisée diffusée dans la langue de Molière … ou de Nelligan, plutôt … n’est mise à la disponibilité des internautes québécois;

- Sur YouTube, le contenu québécois est moins visible que celui des États-Unis ou même du Canada anglais.  Selon Sylvain, ceci s’explique facilement par les chiffres: le Québec n’a tout simplement pas la population de ses voisins anglophones en Amérique du nord;

- La popularité croissante de Facebook au Québec s’explique par sa récente disponibilité en français;

- Sylvain croit que la disponibilité de contenu francophone pourrait aider à remédier à la situation.  Il mentionne TonTuyau.

Ironiquement, le site web du Canadian Internet Projet est disponible uniquement en anglais.  Bravo. Heureusement que les points saillants du rapport, eux, sont disponibles en français.  Il suffit de pouvoir naviguer le portail anglophone pour trouver le document. Si vous voulez lire le rapport au complet, par contre, il faudra consulter Altavista Babelfish, car il est disponible uniquement en anglais.

note: Contradiction entre les dires de M. Zamaria et son rapport? Ou manque de compréhension de ma part?  On dit à la page 9 du document ‘points saillants’: ‘Démographiquement, les non-usagers se trouvent en plus grand nombre au sein des communautés anglophones que des communautés francophones, ils sont plus nombreux au Québec et en Ontario que dans les autres provinces.’ Pourtant, j’ai bien lu les deux versions … et mon anglais n’est pas si pire …

Podcasters Across Borders : programmation maintenant en ligne

Podcasters Across Borders est devenu un incontournable au calendrier des baladodiffuseurs canadiens, attirant également un bon nombre d’américains. Pour y avoir assisté l’an dernier, je suis en mesure d’affirmer que le contenu est riche, l’ambiance sympa, les activités de réseautage en soirée divertissantes et le tarif plus que raisonnable.

La programmation 2008 est en ligne depuis cet après-midi… et j’y suis. Je présenterai les résultats archi-préliminaires d’un blog qui ne sera même pas lancé avant le mois d’avril. Le projet est trop beau pour ne pas en parler.

À suivre.

Regrettable de ne pas voir ni Mitch Joel ni Julien Smith au programme cette année, mais je suis heureuse de remarquer le retour de Tod Maffin et de Neil Gorman, qui étaient tous les deux très mémorables l’an dernier, ainsi que la présence de Jay Moonah, Marko Kulik, Dan Misener et notre ami Sylvain Grand’maison. Et comment oublier nos hôtes, Bob Goyetche et Mark Blevis?

Facile de se lier d’amitié avec ces passionnés. Je vous invite à vous joindre à nous en vous inscrivant à PAB2008 ici.

Je suis citée : Article Le Soleil

On me cite dans un article du journal Le Soleil portant sur les blogues et les campagnes de communication :

Le blogue, un outil de marketing

La blogosphère n’est pas à l’abri des firmes de relations publiques. Les experts en marketing ont vite compris le potentiel que les blogues représentent et tentent de les intégrer davantage dans leurs stratégies de communication. Internautes, ouvrez l’œil…

Bien que je sois heureuse qu’on souligne l’importance de la transparence, c’est regrettable pour l’industrie que ça se fasse seulement en fin d’article et dans un contexte de mise en garde.

C’est certain. Parler d’initiatives de communication en termes de subterfuge et de manipulation, c’est plus vendeur.

En même temps, acceptons nos responsabilités en tant qu’industrie : prenons la peine de bien comprendre le monde des blogues, des podcasts etc. et apprenons des autres. Heureusement, nous avons accès à une foule d’informations à ce sujet ainsi qu’à des modèles de campagnes qui se déroulent de façon irréprochable, selon les règles de l’art. Je vous encourage à consulter mon blogroll afin de découvrir d’excellentes ressources. Et, pourquoi pas, de continuer à lire cet humble carnet, car je partage souvent des outils et études de cas intéressants avec vous.

On doit reconnaitre le courage des professionnels des relations publiques et du marketing qui naviguent des eaux toujours mal connues, tout en apprenant de nos propres erreurs et des leurs. Règle numéro 1 : la transparence, autant du côté des blogueurs que de celui des firmes de RP/marketing. Le reste suivra. L’intégrité des entreprises, des professionnels en comm. et des blogueurs pourra ainsi demeurer intacte.

Bien que ceux qui regroupent blogues et baladodiffusions sous ‘média’ ont déjà la voie bien éclairée, il serait peut-être temps de réviser les codes des déontologie d’associations comme la SQPRP afin de refléter, de façon explicite, cette nouvelle réalité.

À noter : L’article mentionne la série 3e mardi /Third Tuesday Montréal, qui sera lancée le 19 février prochain. Cette activité gratuite sera ouverte à tous. Mylène Forget se joindra à Mitch Joel afin de nous convaincre de la pertinence des médias sociaux pour l’industrie. Nous aurons l’occasion d’échanger sur les leçons apprises et les opportunités qui se présentent à nous. Merci au copain Sylvain, qui en fait également mention dans son podcast, Le Québec en baladodiffusion. Nous lancerons, dès que possible, la promotion de façon officielle, avec tous les détails et les noms des conférenciers invités. Ces rencontres mensuelles nous permettront, justement, de partager, de discuter et d’apprendre de ceux qui y sont passés avant nous. J’en parlerai en grand détail ici, dans les jours à venir. À suivre, alors.