Michelle Sullivan Communications

Évolution du journal imprimé: La Presse Affaires Magazine

J’ai hésité un instant en apercevant la Une mon journal d’hier. J’y voyais la photo de Michael Sabia et comprenais qu’on le présentait au peuple. Par réflexe, je me suis dit que c’était étrange qu’il s’y prennent si tard. La nomination de Sabia à la tête de la Caisse date depuis le mois de mars. Depuis ce temps là, la neige a eu le temps de fondre.

Ce n’est qu’en ouvrant mon journal que j’ai compris: La Presse Affaires lancé un magazine quotidien d’une très belle facture. Même si la fréquence de publication n’a pas été annoncée, on peut s’imaginer que leurs journalistes contribueront sur une base régulière à alimenter cette revue avec des articles de fond.

Michèle Boisvert (quelle femme!). rédactrice en chef, explique:

L’économie mondiale est actuellement en plein bouleversement et le rôle d’un grand quotidien comme le nôtre est de vous aider à mieux comprendre (…) La Presse Affaires vous offre quotidiennement une couverture d’une qualité remarquable. Un magazine nous permet cependant d’aller un cran plus loin. Moins contraints par le rythme trépidant de la couverture au jour le jour, nos journalistes ont mis à profit leur talent et leur expérience pour vous présenter des sujets brûlants d’actualité, traités avec le recul qui permet la publication d’un magazine.

Voici la promotion qu’ils en ont fait sur Cyberpresse. Très simple, concis et avec la belle photo de Sabia qui nous laisse deviner la qualité de la publication.

Suis-je capable de retrouver le profil de Sabia sur Cyberpresse? Pas du tout. C’est du contenu réservé pour les abonnés et pour ceux qui achètent en kiosque. Un magazine qui restera sur la table de salon, bien après que le journal proprement dit soit passé au bac vert.

Des articles de fond.

Des douzaines de très belles photos.

Du papier glacé de bord en bord.

Et la pub: BMW, Sony, Transport Lyon,  Ingénieurs Canada, Desjardins (fois deux), Air Transat, La Fédération des producteurs du lait du Québec (pour Fromages d’ici), Swiss Air, la Banque Nationale.

Un instant. Bon là j’ai compris.

Les chefs des grands quotidiens américains se sont reunis jeudi dernier à Chicago afin d’essayer de trouver, ensemble, des solutions à la crise. Pas la crise économique. À celle qui occasionne la fermeture de journaux à travers le pays depuis quelques mois.

Ils proposeront toute une panoplie de solutions, j’en suis certaine. La Presse ne semble pas avoir attendu d’entendre leur proposition pour commencer à poser des gestes visant à assurer la survie du journal.

J’ai pris un abonnement de trois mois qui tire à sa fin vers la mi-juin. En ceci faisant, j’avais décidé de poser un geste de solidarité envers les journalistes, moi qui suis plutôt ordi.  Mais là, ils viennent de me donner une bonne raison de renouveller.

Je pense que cette fois-ci ça sera pour un an.

*****

Si le camelot n’est pas passé par chez vous hier, voici ce que vous avez manqué:

Le pouvoir de dire chou : Sophie Cousineau sur la rémunération des PDG

Se sentir à la maison jusqu’au bout du monde : Alain McKenna sur les téléphones intelligents

L’Ouragan Sabia : Maxime Bergeron nous offre un profil de 8 pages du nouveau chef de la Caisse. Avec photos d’archives. La Presse aurait attendu des semaines avant de se voir accorder une entrevue qui aurait duré 30 minutes.

Pour mieux voir la vie en vert : sur le golf, par Paul Journet

Bonbons assortis pour investir au Québec : Stéphanie Grammond sur les incitatifs du fisc

Le train du Président : Marie Tison (quelle femme!)  sur le projet TGV d’Obama suivi de La grande vitesse au petit trot sur les projets canadiens plus modestes.

Une classe à part : André Désiront. Tableau comparatif des classes économiques prémium de 8 compagnies aériennes.

Le magicien du Massif : Vincent Brousseau-Pouliot présente un profil de 4 pages de Daniel Gauthier

Audi S4 performance responsable : signé Éric Lefrançois

Des étincelles malgré la récession : profil d’entreprise (ADF) signé Martin Vallières

Le septième art en cinquième vitesse : profil de 4 pages de Denise Robert, signé Philippe Mercure

AGE Design, l’effet WOW : profil d’entreprise signé Marc Tison

Le repas d’affaires prend l’air : sur les belles terrasses de Montréal, y compris celle du Daylight Factory, là où a lieu nos événements 3e mardi Montréal. Signé Marie-Claude Lortie

Est-ce le déclin de l’empire américain? : Chronique signée Claude Picher