Michelle Sullivan Communications

L’Armée américaine: Quand on dit non aux médias sociaux

Vous êtes occupés. Vous avez des projets importants à lancer, une stratégie à implanter, des employés à gérer. Vous n’avez tout simplement pas le temps pour les médias sociaux. Ou même pour les considérer.

Votre marque doit être protégée à tout prix. Vos secrets industriels sont trop importants pour que vous preniez le moindre risque qu’un employé fasse fausse route et dévoile vos stratégies à la compétition sur Facebook ou dans son blogue. La transparence et l’authenticité? Jamais de la vie.

Vous devrez simplement continuer à communiquer comme avant, c’est tout et ça finit là.

Votre entreprise doit être pas mal plus occupée que l’armée américaine. Et ses secrets encore plus sensibles.

Stephen R. Lanza, grand responsable des affaires publiques de l’armée (qui doit passer son temps à se tourner les pouces) dit ceci dans la lettre qui accompagne le guide d’utilisation des médias sociaux 2011 de l’armée américaine:

You already know that communicating your organisation’s messages is important. Today, it takes more than press releases to successfully communicate. Being an effective Army communicator today relies on proactive planning, nesting messages, engaging audiences on a variety of platforms, monitoring what is being said both online and in traditional media, and taking a proactive role in telling the Army’s story.

(…)

Our Soldiers and their Family members are the strength of our nation. Nine years of persistent conflict have shaped our shared experiences, which can be told through the social media platforms to assist those new to our Army Family. This builds resiliency in the force and makes our Army strong. Soldiers have always been and always will be our greatest story tellers, and social media tools allow us to tell their story more effectively.

Parce que l’armée américaine n’a rien d’autre à faire, c’est certain.

Le guide d’utilisation des médias sociaux 2011, publiée et rendue publique par l’armée américaine est disponible sur Slideshare.