Michelle Sullivan Communications

Blogueurs : manifestez vous. Insistez sur le respect de la liberté d’expression sur Internet.

Je milite en faveur des droits humains depuis toujours. Membre d’un comité consultatif d’Équitas, le Centre international d’éducation aux droits humains, j’offre également un appui à Moisson Montréal et à La Société de Saint Vincent de Paul de Montréal, organismes qui apportent de la dignité aux québécois peu fortunés.

En ce 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (dont le canadien et membre fondateur d’Équitas John P. Humphrey était l’architecte), je propose que nous, les blogueurs, posions aujourd’hui un geste concret afin d’assurer le respect de la liberté d’expression sur Internet, et ce dans le monde entier.

Selon Amnesty International:

Des cas de répression exercée contre des internautes sont signalés dans des pays tels que l’Arabie saoudite, la Chine, l’Iran, la Syrie, la Tunisie et le Viêt-Nam. Des gens sont espionnés, surveillés, persécutés et emprisonnés uniquement parce qu’ils ont, sur Internet, critiqué leur gouvernement, appelé à la démocratie ou à une plus grande liberté de la presse ou encore dénoncé des atteintes aux droits humains.

(…) des entreprises du secteur des technologies de l’information ont participé à l’élaboration de systèmes de surveillance et de censure des informations mises en ligne. Ainsi, Yahoo! a transmis aux autorités chinoises des informations personnelles sur des titulaires de comptes de messagerie électronique, ce qui a facilité des emprisonnements injustifiés. D’autre part, Microsoft et Google se sont l’un et l’autre pliés aux exigences des autorités chinoises qui leur ont demandé de censurer activement les utilisateurs chinois de leurs services.

Je vous invite à signer, dès aujourd’hui, la déclaration d’Amnesty International en faveur de la liberté d’information et d’expression sur Internet:

Je pense qu’Internet devrait contribuer à l’exercice de la liberté politique et non à la répression. Les gens ont le droit de rechercher et de recevoir des informations ainsi que d’exprimer en ligne leurs opinions pacifiques, sans crainte et sans entrave.

J’exhorte les gouvernements à cesser de restreindre de manière abusive l’exercice de la liberté d’expression, et les entreprises à cesser de les y aider.

Et si vous doutez de l’importance de poser ce geste, je vous invite à consulter les témoignages (audio et vidéo) des militants qui ont participé au Programme international de formation aux droits humains d’Équitas. Choisissez la région qui vous intéresse et accédez aux extraits. Si vous ne savez pas par où commencer, je vous propose d’écouter (en anglais) le témoignage d’Arwa, militante du Moyen Orient. Ces témoignages sont à partager dans votre réseau, car comme les événements des derniers jours nous ont démontré, nous ne devons jamais prendre pour acquis nos droits en tant que citoyens d’une démocratie comme le Canada.

Surveillez l’évolution du site d’Équitas, qui prend ses premiers pas vers un virage stratégique qui englobera davantage les médias sociaux. À suivre.

Commentaires

  1. Sophie Labelle

    2008.12.11 @ 21:47

    Merci Michelle d’avoir porté le tout à notre attention. Amnistie est un organisme que je respecte beaucoup et j’embarque sans contre-dit dans cette offensive web. J’ai signée la pétition et ajouté une boîte sur mon blogue qui mentionne des propos qui ont été censurés à tort sur Internet.

Laissez un commentaire

Nom (obligatoire) :

Courriel (obligatoire) :

Site web :

Message :