Michelle Sullivan Communications

Nouvelle image, nouveau site, même blogue

English follows

La vie n’a de valeur que si elle est un feu sans cesse renaissant.

Enfin. Me voilà enfin chez moi. Je dois avouer que je trouve ça pas mal beau.

Le blogue Éminence Grise évolue sur Blogger depuis environ un an et demi. Il était donc plus que le temps d’héberger tout ça sur mon propre nom de domaine. Tous les spécialistes en référencement seront d’accord avec moi.

Quelques modifs : je commencerai à classer mes billets, afin de faciliter la vie à ceux qui voudraient mieux naviguer mes archives. Les libellés demeurent, bien sur.

Ceux qui prendront le temps et la peine de commenter mes billets seront récompensés. Allez voir comme les commentaires paraissent bien, maintenant.

Mon portfolio et services sont maintenant à portée de main sur ce site bilingue, pour ceux que ça puisse intéresser.

Et pour ceux qui me posent la question depuis que j’ai sorti mes nouvelles cartes d’affaires, ou qui se demandent ce que font les trois chaises rétro dans l’entête de ce nouveau site, sachez qu’on doit aborder les trois points un peu comme on aborderait de l’art abstrait. C’est à chacun d’en faire sa propre interprétation. Pour ma part, les points de suspension m’ont toujours servi de signature en quelque sorte. Le non dit est souvent aussi, sinon plus important que ce qui est dit. Les communicateurs chevronnés le reconnaîtront. Finalement, côté ludique, vous avez été deux, déjà, à voir en ces trois points les trois ‘pieds’ de la lettre M. Un logo qui me ressemble, quoi. Vous verrez en naviguant ce site que ces trois points sont évoqués un peu partout.

Un grand merci à Laurent Lasalle, qui a su traduire ma vision pour m’offrir ce nouveau site que je trouve formidable.

Je vous souhaite donc à tous et à toutes la bienvenue. Faites comme chez vous. Ne mettez pas vos pieds sur les meubles, par contre…

For my anglo friends and colleagues:

As any SEO expert will tell you, it was high time to move Éminence Grise from Blogger to its own domain. I’ve finally come home.

With the move comes a few minor changes. I’ll start categorizing my blog posts from now on, to make life a little easier for whoever might want to peruse the archives. Tags remain, of course.

The comments section is fabulous. Check it out. I’m hoping it’ll encourage you to post more often.

My corporate portfolio and services are now close at hand for anyone who might want to take a peek.

And to answer those of you who have wondered about the ellipsis that is prominent on my new business cards, or who may wonder about the three retro bubble chairs in the header of this new site, all I can say is that you have to approach the logo like you would abstract art. Interpretation is in the eye of the beholder. Personally, the ellipsis has always been a bit of a trademark for me. And any experienced communications professional will tell you that what is left unsaid is often more significant than what is said. On a lighter note, two gentlemen whose opinions I hold in high regard both told me that the logo reminds them of the three ‘feet’ of the letter M. How appopriate is that? As you browse through this new site, you’ll see that the ellipsis is a theme that runs throughout.

Huge thanks go to Laurent Lasalle, who was able to bring my vision to life in order to give me a great new website.

So welcome, one and all. Make yourselves at home. Just try not to put your feet up on the furniture, ok?

Le Web vidéo vu par Laurent Maisonnave

Je suis parmi ceux qui croient qu’il faut rendre à César ce qui appartient à César. Je vous signale donc la publication d’un excellent billet par Laurent Maisonnave de Vidéopresse.

Web vidéo : études de marché et chiffres clés présente les toutes récentes études portant sur le Web vidéo. Parmi les conclusions :

  • Malgré le fait que le temps qu’ils passent à regarder des vidéos sur Internet a augmenté de 50% durant la dernière année, les Européens ne le font pas au détriment de la télé traditionnelle, qui se classe toujours au premier rang. (Étude Jupiter Research)
  • Il serait possible de faire de l’argent avec le Web vidéo : les entreprises déversent en moyenne $12 /1000 visionnements. 51% des producteurs vidéo tentent de gagner du fric avec leur produit. (Étude Web Video Producers)
  • Une étude commanditée par CBS démontre que le réseau n’en sort pas perdant en affichant des émissions complètes en ligne. 35% des internautes qui suivent leurs séries en ligne disent avoir maintenant plus tendance de se tourner vers CBS lors de soirées passées devant la télé (avec ou sans leur douce moitié). (Étude CBS)
  • Certains prédisent que le marché du Web vidéo atteindra entre 4 milliard et7 milliard US d’ici 2012. (Étude Kelsey)

Laurent et son collègue Christian Aubry seront des notres le 3e mardi du mois d’octobre. Christian fera une présentation sur le Web vidéo qui promet d’être très intéressante pour tous les relationnistes, qu’ils soient ou non friands des médias sociaux. À ne pas manquer. Détails à suivre. Devenez membre du groupe 3e mardi Third Tuesday sur Facebook si vous désirez recevoir la promo.

CNW : l’évolution du communiqué de presse pour les médias sociaux

Divulgation d’intérêts : CNW commandite la série 3e mardi Third Tuesday Montréal, dont je suis l’instigatrice et que j’ai lancé en collaboration avec une dizaine de collègues bénévoles en début d’année. Ce blog, et donc ce billet, m’appartiennent en tant qu’individu et professionnel. Je ne parle pas au nom de mes collègues, ni de 3e mardi Third Tuesday.

J’ai eu droit à un petit scoop plus tôt cette semaine: le bureau torontois de CNW m’a contacté pour me demander la permission de republier le communiqué 3e mardi Third Tuesday annonçant la soirée Shel Holtz dans le cadre des activités de lancement de leur nouvelle plateforme multimédia, Les communiqués médias sociaux de CNW.

Question de vous donner une idée de l’évolution de cet outil, voici ce qui a été publié au mois de mai … et voici la toute nouvelle version du même contenu. Version anglaise ici.

Quelques nouveautés :

  • la possibilité de laisser un commentaire. Important de noter : en tant que client, la possibilité m’est offerte de modérer tout commentaire. Une politique de modération est d’ailleurs clairement affichée par CNW.
  • les personnes ressources sont maintenant identifiées de manière très évidente, dans la partie supérieure du communiqué.
  • le logo en hyperlien nous mène, non vers le site de l’entreprise, mais vers une page CNW regroupant tous les communiqués du groupe.
  • l’ajout de libellés (tags) en bas de texte, question d’alimenter Technorati et Delicious.
  • la section ‘Related Content’ permet à tous de constater la popularité (relative) du communiqué en comptabilisant les hyperliens via Technorati ainsi que la visibilité delicious.

En gros, des ajouts très pratiques qui démontrent, en effet, que l’outil évolue.

J’avoue que c’est plus beau, bien qu’ils n’aient pas (pu?) ajusté(er) la taille de la police pour la rendre uniforme, comme je l’avais demandé. Personnellement, je ne considère pas très joli de voir 3 polices/tailles sur une même page.

J’aurais également préféré que les citations soient affichées ailleurs. Dans la colonne de gauche, par exemple. Question d’alléger le texte principal et de s’en tenir à l’essentiel.

CNW a choisi d’afficher la bio de Shel Holtz sur une deuxième page, qu’ils rendent accessible via un hyperlien qui se trouve sous la citation. Un peu discret, à mon goût. Je pense aux journalistes qui sont toujours à la course et en deadline.

Pas surprenant que les journalistes … d’un certain âge … puissent, à l’occasion, bouder les médias sociaux. Je vais devoir moi même sortir ma loupe pour lire le paragraphe de chute (intitulé ‘Profil d’organisation’).

Finalement, je peux me tromper, mais j’ai l’impression que la fonctionalité ‘Related Content’ est mise à la disposition des anglophones, seulement. Un lien, vers l’anglais alors, pour qu’ils sachent que j’existe. Si ce n’est pas déjà fait, il faudrait que le français suive. De plus, il serait intéressant de pouvoir consulter les billets dont il est question par le biais d’un hyperlien qui nous dirigerait vers le site de Technorati, question de pouvoir voir rapidement ce que d’autres en disent.

Honnêtement, la plupart de ces points remontent à une question d’esthéthique. Assez subjectif, j’avoue, mais l’image a quand même son importance.

Fait intéressant : l’interface semble avoir été produite par 76 design, une filiale de Thornley-Fallis. Avec tout le (sincère) respect que je dois à mes collègues Terry et Joe, je ne suis pas convaincue que les agences de RP apprécieront le joli logo de 76 design sur les communiqués de leurs clients.

Les membres du groupe 3e mardi Third Tuesday Montréal sur Facebook auront certainement leur mot à dire. Déjà, au mois de mai lorsque nous avions utilisé la version ultérieure de la plateforme CNW pour annoncer l’activité de M. Holtz, la communauté s’était prononcée au sujet de l’efficacité de l’outil proposé par CNW. Je vais profiter de l’occasion pour relancer la discussion, question de voir s’ils sont davantage satisfaits de cette nouvelle version. Je soupçonne que l’ajout de commentaires et de libellés va certainement plaire à grand nombre d’entre eux. Toujours absent mais souhaité, un fil RSS, la ‘présence d’une communauté’ et des éléments sémantiques (ex : lieux, événements).

Dans le communiqué officiel, CNW se positionne ainsi :

Fruit de l’évolution de l’actuel communiqué multimédia, le «communiqué médias sociaux» utilise les quatre plateformes de base, soit les médias imprimés, audio, vidéo et Internet, et donne aux clients accès à une foule de nouvelles possibilités en matière de diffusion de nouvelles en ligne. En plus d’étendre la portée du communiqué standard aux canaux en ligne, ce nouvel outil en accroît la visibilité dans les médias plus traditionnels grâce à diverses caractéristiques comme les citations préautorisées, les liens vers le contenu connexe, les communications bidirectionnelles par l’intermédiaire d’une boîte de commentaires, etc.

Justement, ce communiqué CNW démontre toutes les fonctionalités de la nouvelle plateforme, y compris celles qui n’avaient pas été exploitées dans le cadre du communiqué 3e mardi Third Tuesday Montréal.

On voit bien qu’en plus de la vidéo, l’audio (téléchargeable en format MP3) ainsi que des photos (en haute résolution?) sont disponibles. En tant que consultante, j’aurais préféré voir les noms de Brian Solis, de Mme Guillot et de Mme McGill-Davidson sous leur photo respective afin d’éviter toute possibilité de confusion et de perte de temps. J’imagine que les journalistes, éternellement pressés par le temps, demanderont que cette modification soit apportée.

Intéressant de constater que CNW ne choisit pas de suivre les recommandations de certains blogueurs qui se sont déjà attardés sur le communiqué 2.0, mais présentent plutôt leur contenu de façon assez traditionnelle. Ils suivent donc les conseils de Brian Solis, à cet égard. J’ai hâte de voir s’ils sont en mesure de nous accomoder, si nous désirons nous éloigner d’un format standard.

Également … sinon plus … intéressant de constater que la citation de Brian Solis s’applique de façon générale à tous les communiqués 2.0 et ne commente pas directement la proposition de CNW. Je serai intéressée de lire ce qu’il a à dire à ce sujet dans son blogue.

Comment réagira Marketwire, qui propose déjà depuis quelques mois la plateforme Social Media 2.0 à sa clientèle?

Lors du premier 3e mardi Third Tuesday du mois de septembre, nous espérons recevoir des journalistes à qui j’enverrai, au préalable, des exemples de communiqués multimédias CNW et Marketwire. Je serai intéressée d’avoir leur feedback.

Intéressant de voir que le communiqué évolue chez nos fournisseurs. Au Québec, sommes nous prêts à emboîter le pas?

Pitching the Quebec market : blogger relations

Names have been withheld, because … well … I’m making a point, not looking to single anyone out.

Yesterday, I was on the receiving end of a WOM agency’s pitch. Last week, one of their reps contacted me by email on behalf of their client to see if I would be interested in … and would qualify for .. the opportunity to review a beauty/personal care product :

Hi Michelle,

I just surfed past your blog today and thought you might be interested in taking part in a campaign for a beauty product for XYZ, a word of mouth marketing agency. Basically, we would be asking for you to try out the product and maybe make a blog post about it if it so persuades you. Working in the communications industry yourself, you may have heard our name before.

Let me know if this is something that interests you,

Cheers

After smiling at the use of the word ‘surfed’ and sensing it may indeed have reflected a kind of skimming over the surface, I replied :

Hi, Mine is a PR blog

Do you see a fit for your client’s product?

I’d be happy to consider anything that would be appropriate for my audience. Generally, I’m read by marketing and PR professionals in Canada, the US and the French-speaking world. Not sure a review of a beauty product would necessarily be of interest to them, but am certainly open to hearing your thoughts on the subject.

Cheers

And so we went, back and forth :

Hi Michelle,

I (sic) you are interested in taking part, then that is all that matters really. Let me know if you haev (sic) some time today for a quick qualifying survey.

Cheers

As curious a creature as I am, I was certainly interested in investing a few minutes of my time to find out how mere interest could be the defining criteria for blogger relations.

A phone conversation ensued.

After a few preliminary statements, the rep explained that he was calling on behalf of his client, who was looking for bloggers willing to do a product review. He asked me a few questions, ranging from my age, to the number of hits my blog receives weekly, to my presence and friends stats on Facebook and MySpace, to my monthly budget for beauty products. I may have exaggerated on that last answer. I was afraid he’d hang up if he found out that I go ‘au naturel’ and that a mascara brush comes within two feet of my eyelashes about once a year, at Hallowe’en. After all, presumably he was calling me because he’d identified me as a supposed influencer in matters health and beauty. And don’t we all exaggerate just a little during telephone surveys?

I found the concept of asking someone to ‘qualify’ to do you a favour by offering you visibility in their blog an interesting one, but let it slide.

That said, I was glad to hear the rep mention that should I accept to do the product review, I should be transparent, and feel free to explicitly mention in my blog post that I’d been contacted by his agency on behalf of the client to test a product.

Apparently working for the packaging industry would have disqualified me from the campaign. I’m thinking that perhaps having a blog that is very niche and doesn’t ever … ever … do product reviews should also have been up there in disqualification criteria.

Regardless, it was announced that I certainly qualified, and when could I start? I politely declined.

During the course a frank conversation that ensued about blogger relations, the rep explained that the agency had had to widen its net, as they’d had a hard time finding blogs which focus on product reviews in the Quebec market. He also mentioned that a lack of French-language material was causing friction with at least one blogger. I don’t doubt it.

I’ve had the pleasure of working with a few consultants and agencies in the ROC who have come to the realization that Quebec is, indeed, a different beast and appreciate the advantages of working with someone who has a firm understanding of the market. They need insight in order to manage client expectations and tailor campaigns to this very (dare I say it?) distinct society.

The rep was very sympathetic throughout. He and I left on cordial … even friendly … terms after I’d imparted a bit of insight which, I sensed, was accepted in the collegial spirit with which it was intended.

Now, I just hope for his sake that he doesn’t fall on Michelle Blanc. It’ll be Dyson, revisited.

While this line is starting to feel a little tired, we’re all still relatively new to the social media space and my impression of my conversation with this agency rep was that while they preferred finding bloggers that fit the ideal profile, in Quebec they are forced to look elsewhere to bolster numbers.

I’m left thinking that, like many social media types I hear at conferences and events, they may be missing the point.

In a market like Quebec … or in any small market … do the laws of Technorati and numbers really apply? Should they rule over all common sense?

Or, in the end, does quality win out over quantity?

That, my friends, was my Carrie Bradshaw moment of the day.

______

(suite)

This blog post sat unpublished for 24 hours, while I decided what to do with it. A followup email from the rep convinced me to just go ahead and put this out there :

Thanks for the informative chat the other day.

I don’t want you to think that the request for your participation was a complete misfire as we are actually targeting young, hip female professionals, (eg. new media executives, make-up artists, personal trainers) that would have a genuine interest in XYZ. However, product blogs are adequate as well. From what i remember, you said that you maybe be able to refer some. If you could that would be great.

I don’t think the request for participation was a complete misfire … only a slight misfire. Personally, I wouldn’t have included ‘new media executives’ in my campaign for a beauty product. I can’t imagine a single serious PR or marketing blogger who would have set their editorial line aside to do a product review like this one, out of the blue. And as a reader, I wouldn’t respect them if they did.

I’ll spare you the details of my response to the request that I surrender my hard-won social media contacts to a competitor without compensation or apparent consideration for the investment in relationship building those contacts represent.

I hope this agency considers taking the plane in September to hook up with some Montreal bloggers and social media types at PodCamp Montreal or at the next YULBlog. Great opportunities to meet up with … and develop authentic relationships with … Montreal’s blogging community.

PodCamp Montreal : Inscrivez-vous dès aujourd’hui

J'aime PodCamp Montréal 2008 Vous êtes blogueur, baladodiffuseur, internaute, relationniste ou marketeur s’interrogeant sur ce qu’il y a de neuf dans le domaine des nouveaux médias? PodCamp Montréal, qui aura lieu les 20 et 21 septembre au Pavillon de Design de l’UQAM est l’endroit tout indiqué. Malgré le nom qu’elle porte, cette ‘anti-conférence’ gratuite ne se limite pas exclusivement à la baladodiffusion. En fait, comme toute anti-conférence digne de ce nom, PodCamp Montréal laisse le choix des thèmes à aborder aux conférenciers qui veulent bien y participer.

Personnellement, j’aimerais bien voir au moins une saveur de balado dans chaque session, car j’aimerais tellement ça que les montréalais quittent leur dernier atelier avec l’énergie et l’inspiration nécessaire pour lancer leur propre balado. Trop peu de francophones sont présents dans le milieu et, pourtant, la balado est tellement une belle plateforme. Et ce, sans parler de la communauté, qui est d’un dynamisme enviable. Ayant participé à PodMtl, PodCamp Toronto, PodCamp Ottawa et Podcasters Across Borders, je peux vous assurer que les baladodiffuseurs sont des passionnés super gentils et chaleureux.

Nous savons déjà que bon nombre d’entre eux se sont déjà inscrits et viendront des États-Unis et du ROC. Il y a même des autobus qui s’organisent!

Ne manquez pas l’occasion de venir voir ce qu’un baladodiffuseur mange en hiver. Vous déciderez peut-être de vous mettre au micro!

Inscription : http://podcampmontreal.org/register/

Blogue : http://podcampmontreal.org/

Hébergement : http://podcampmontreal.org/lodging/

Un grand merci aux commanditaires qui nous appuient, dont Twist Image, One Degree, CRAIE et CakeMail. Si vous désirez appuyer cette initiative, veuillez m’envoyer un courriel.

Au plaisir de vous y voir!