Michelle Sullivan Communications

Facebook change de ‘look’

J’ai eu droit à un avant-goût de la nouvelle interface Facebook aujourd’hui.

Premières impressions?

  • Look blogue, 2 colonnes
  • La pub prend sa place – beaucoup plus en évidence
  • Possibilité de commenter le statut Facebook des utilisateurs
  • La navigation est un peu plus longue – on ne retrouve plus tout (ou presque) sur une seule page

Ma modification préférée? L’ajout d’un engin de recherche à la section Messages. On se retrouve beaucoup plus facilement maintenant, avec la possibilité de recherche par nom de correspondant et par mot clé. Un gros irritant maintant chose passée.

C’est certain que toute refonte nécessite une période d’adaptation, mais dans l’ensemble, on s’y habituera.

WOM survey

Sean Moffit of the Buzz Canuck blog and Agent Wildfire is conducting a survey on Word of Mouth marketing. I’d encourage you to take a few minutes to complete it.

Survey available here.

How did I find out about this survey? Sean sent a message to members of his 1% Army Facebook group 15 minutes ago. He posted a blog entry about it. I imagine he’s probably promoted it through Twitter as well.

We’ll see how many bloggers respond to his request to promote his survey. It’ll be a nice informal benchmark to measure exactly what you can accomplish when you speak to your niche.

Facebook app marketing done right

I am breaking into my holiday break with a quick link to a happy discovery : a Facebook app that actually understands the importance of proper marketing.

Too many Facebook application developers expect you to add their app just because your friends are doing it. They’re relying 100% on the power of influencers.

For those of us who think for ourselves, it’s nice to see a Facebook app that actually gives us a taste of what we’re in for, before we sign our lives (ie. privacy) away.

Check out MouseHunt. Succinct summary, discussion board, teaser video. Finally. Someone who knows how to speak to me.

Bravo, HitGrab. Now excuse me. I’m off to hunt for mice.

FriendFeed for podcasters

I’m finding FriendFeed pretty useful. Now I learn that it can become even more so. FriendFeed is apparently testing embedded players on the platform.

Interesting blog post on the practicalities of following your podcast feeds through FriendFeed by Mark Hopkins here. Looks promising, but Hopkins concludes (and I agree) that FriendFeed will need to tweak this tool a little before it can be considered as useful as similar tools on other platforms.

Much more exciting for now, from my point of view, is FriendFeed’s search capability. I’ve already used this feature to very interesting result. Loving it.

Isabelle Juppé et les québécoises digitales

J’ai eu le grand plaisir de passer lundi soir en excellente compagnie : Isabelle Juppé et une dizaine de blogueuses québécoises, dont je faisais partie, se sont réunies — en compagnie de quelques hommes, dont certains auteurs du Pourquoi blogueur dans un contexte d’affaires — pour partager quelques impressions concernant l’époque numérique que nous vivons actuellement.

J’en ai profité pour me procurer une copie du livre d’Isabelle Juppé, La femme digitale. Un bouquin qui se lit très bien; j’ai parcouru plus d’une centaine de pages ce soir, le temps d’un aller-retour Rosemont /Guy.

Intéressant de voir à quel point son passage au Québec a marqué Mme Juppé et inspiré la rédaction de son livre. Je m’abstiendrai de commenter pour le moment, préférant prendre le temps de réfléchir un peu à ses propos.

Pour l’instant, je peux affirmer que l’historienne de formation que je suis a beaucoup apprécié le parallèle tracé entre l’invention de Johannes Gutenberg et la révolution numérique. J’ai également apprécié le clin d’oeil fait durant la soirée (et peut-être dans le livre – ça reste à voir) au rôle de la femme dans, d’un côté, l’organisation des salons d’autrefois et, de l’autre, la formation de communautés numériques modernes.

J’ai toujours dit que 3e mardi Third Tuesday Montréal représente pour moi la manifestation moderne des salons littéraires du XVIIe. C’est officiel, alors; je dois effectivement être une ‘femme digitale’.

À suivre.