Billet du jour : Top 10 tips for launching an online press release

Saviez-vous que Google News/Actualité n’est pas friand de titres de communiqués qui dépassent 22 mots/70 caractères?

Billet à lire, absolument, si vous désirez améliorer votre stratégie rédactionnelle. Nous n’écrivons plus seulement pour les médias traditionnels. Si nous voulons bien servir les intérêts de nos clients, nous devons trouver moyen d’attirer non seulement l’attention des journalistes, mais également du fameux Googlebot. C’est une question d’aller chercher la meilleure visibilité possible tout en facilitant la vie des journalistes et de notre public cible.

Honnêtement, j’imagine que les journalistes seraient probablement bien d’accord avec Googlebot sur plein de points. Des titres qui s’éternisent ou qui ne veulent rien dire ne plaisent à personne. Des communiqués de plus de 800 mots qui contiennent de l’information superflue alourdissent le message inutilement.

Poursuivez votre lecture ici, afin de mieux comprendre la pertinence de l’outil Google Trends.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OQLF : Nouveau guide destiné aux gestionnaires de communauté du Québec

    Il y a un peu plus de deux ans, je vous parlais de ce cas de la propriétaire de boutique à Chelsey qui avait reçu une lettre de l’Office québécoise de la langue française exigeant que sa page sur Facebook présente du contenu en français? L’OQLF vient de publier un guide pratique destiné aux entrepreneurs […]


  • Dévoilement d’étude : les journalistes québécois et les réseaux sociaux

      Joignez-vous à moi demain soir, sur place ou en webdiffusion, dans le cadre de la Soirée des grands communicateurs, événement organisé par La Toile des communicateurs. Je dévoilerai les résultats préliminaires d’un sondage effectué auprès de journalistes québécois quant à leur utilisation et l’impact des médias et réseaux sociaux. La conférence a lieu dans les […]


  • On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte.

    On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué. Badawi est emprisonné en Arabie saoudite depuis le 17 juin 2012 pour ses propos. Le jour de mon anniversaire. Je suis née libre dans un pays démocratique. Raif Badawi, […]